Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

WHO ARE YOU ?

 

 

PSEUDO : Moellon

AGE :  56

CATEGORIE : poids lourd

PROFESSIONS : plein

JOUETS : pétoire, zique...

QUALITES : râleur, bougon, de mauvaise foi (quand y faut), indépendant (verseau), égoïste, bordélique à la maison, organisé au boulot, fidèle comme un clebs, franc (trop), direct (du gauche)...

DEFAUTS : J'en ai pas.

 

 

 

 

ZIBU'S FORUM

4 décembre 2013 3 04 /12 /décembre /2013 21:27

Salut mon brave. Comme tu dois t'en douter depuis une bonne paye la Maison Cassée c'est terminé; pas les travaux bien sûr mais c'est que chuis vieux et que j'ai d'autres jeux en vœux.

Pas mal d'années de passées ensembles à partager nos travaux et nos tranches de vie pas vraiment conventionnelles il est vrai.

Ce blog restera ouvert mais y'aura plus rien de nouveau d'édité, il restera néanmoins un témoignage et une expérience unique sur une réno plutôt lourdingue et longue à en vomir.

 

Il est pas utile de s'éterniser en condescendances pompeuses ou autres flagorneries du même métal; ça fait quand même à deux semaines près 8 piges que ce blog existe alors je vais faire simple : merci à toi et à tes proches d'avoir suivi et partagé.

 

Quand à moi y'a Noêl qu'arrive plein pot et tu sais qu'ici au Château ce moment reste une tradition familiale incontournable, je te laisse donc préparer toi aussi cette fête de fin d'année en ayant une pensée affectueuse pour toi et les tiens...

À bientôt dans une autre vie ou au détour d'un virolo sur une route improbable.

 

Amitiés sincères, bises aux femelles et accolades aux fidèles d'un jour ou de beaucoup plus loin encore...

 

The End !

 

Moellon

Published by Moellon
commenter cet article
25 août 2013 7 25 /08 /août /2013 16:52

Avant de me lancer dans une explication hautement constructive permet-moi d'abord de te remercier vivement pour tes vœux concernant notre mariage. Maintenant que l'orage est passé, on dira ça comme ça, va être sacrément temps de reprendre quelques activités, activités paysagères.

 

Parc à cochons d'inde, clôturage du potager et deux ou trois conneries comme bricoler le portail d'entrée ou le parasol qui commence à donner quelques signes de faiblesse, ça c'est pour le volet paysager.

En 4 semaines de congés j'en a pas foutu lourd mais faut dire à ma décharge que vu les conditions météo assez exceptionnelles de cet été j'avais plus envie d'en profiter à lézarder que d'aller trimer. Vu les 2 précédents été pouilleux qu'on a encaissé place à la glandouille au soleil à la liche et à la ripaille !

 

Y'a deux semaines sommes barrés visiter un Parc animalier nommé "Bioparc", un parc situé à Doué la Fontaine. Dans ce Parc pas mal d'espèces en voie d'extinction ou en danger d'y passer. Je vais pas te lister les espèces y'en aurai pour la journée, mais sache qu'il existe un mini parc pour les cochons d'inde. Et c'est voyant ce mini parc que Miss a eu une big idée au retour de noces...

Et pourquoi pas en créer un à la Maison Cassée ?

 

Miss : tu fais quoi de tes barrières, celles que t'as fabriqué en début d'année ?

 

Moellon : ??!!...et pourquoi ça et pourquoi maintenant, au retour de safari  ?

 

Miss : ben je pensais que tu pourrais nous fabriquer un enclos pour les cochons d'inde, tu sais ceux qui sont dans la volière et qu'on pas beaucoup d'espace...

 

Moellon : ouais un enclos comme celui de Doué quoi...

 

Miss : ben ouais mais un plus petit.

 

Moellon : perroquets...cochons d'inde...piafs...lapins...oies...clebards...marcous...et merde on vit dans une volière en plein milieu d'un zoo.

 

Et c'est ainsi mon brave pedzouille de Ploucbourg sur Garonne que j'ai du créer à l'arrache un parc pour caser une paire de goret miniaturisés à poils ras...

 

DSC06165.JPGDSC06067.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

À l'origine ces barrières devaient s'accoupler à un muret de pierres, et ben il en sera autrement...

 

C'est pas haut mais les cochons d'inde c'est pas des kangourous et nos clebards sont trop vieux pour prétendre se taper du saut d'obstacle pour aller bouloter du porcinet. Par soucis de sécurité je fixerais à hauteur raisonnable des lisses pour pas tenter le diable quand même, on sait jamais avec ces cons de clebs...

 

La niche à sac à puces qui trône au milieu leur offre un abris en cas de pluies et quelques dolmens crées pour permettre des zones ombragées et une relative sensation de sécurité.

 

Y'a un sacré moment Miss avait ramené de la décheterie l'arc en bois d'une pergola; l'as sauté dans la benne pour extraire la relique boisée. L'idée était de virer le clôturage merdique du potager et d'un créer un raide de neuf. Bon...l'idée est bonne mais faut-il encore s'attaquer à la chose.

Brefs calculs de linéaires...voyage chez le rougeot en salopette...me faudra une journée complète pour tout virer l'ancien et tout remonter à neuf...

 

DSC06159.JPGDSC06158.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le clôturage véreux sera viré et laissera place à quelque chose de plus gracieux.

 

DSC06161

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La pergola juste achevée à coup de récup et d'achats.

 

4 barrières de 1800 x 1200, 3 poteaux de 67 x 67 x 2400 et des supports à planter. 

Le plus chiant dans cette réalisation c'est les supports à planter pasqueu le moindre cailloux rencontré compromet l'aplomb. Un seul poteaux me contrariera malgré l'avant trou à la barre à mine, un défaut gommé en faisant battage à la masse pour le ramener dans le droit chemin.

 

Les petits bois croisillonnés sont des liteaux plats , un relicat du litonnage de la toiture;

il me restera à poser la porte pour condamner l'entrée. Soit une création perso soit dégoter un portillon aux dimensions. Le passage permet une brouette ou un roto...vaut mieux pour un potager.

Les 2 rosiers aurons juste à grimper le long des panneaux croisillonnés pour se lier et aux plantations de faire leur œuvre.

 

Les autres bricoles ne sont que des réparations duent à l'usure du temps. Le portail a eu droit à une révision des 5000 de ses gonds et de son verrou baïonnette; le parasol une branche en alu merdique pliée changée par un tube d'acier de récup plus costaud. Quand au reste priorité est mise au jardin pasqueu le temps promet de changer assez vite.

Va falloir commencer à remballer les barbeuks, envisager de réactiver les poèles et de sortir doudounes et couettes...mais avec un poil de bol l'arrière saison peut nous réserver quelques semaines de beau temps chaud alors avant de se précipiter de rapatrier tout nos artifices estivaux ici on attendra que s'opère un vrai temps bien pourrit qui durera 8 mois au moins; en attendant ce soir c'est barbeuk avant d'aller repartir à la mine demain, demain jour de reprise, et merde...

 

4 semaines de congés, de quoi se rataper physiquement mais surtout moralement. J'ai jamais de mémoire d'ouvrier avoir le souvenir d'autant de vacances de ma vie, c'est à la fois long et navrant de te dire une veille de reprise avoir rien glandé et avoir le sentiment amer d'en avoir pas profité.

Semaine en heure normale, changera des 2/8 et offrira une reprise moins douloureuse...en apparence.

 

Voila quelques nouvelles de la Maison Cassée mon bon bouseux, sur ces sages paroles je te laisse pour me réconforter devant une bonne chopine Bretonne avant d'aller m'affairer à démarrer le rif pour grillader sur braises et de veiller en famille sur canapé...

Bon courage à toi si comme moi demain tu repars au chagrin et bonnes vacances si t'y est encore.

 

Moellon

 

 


Published by Moellon
commenter cet article
16 août 2013 5 16 /08 /août /2013 00:00

Ce long silence est la conséquence d'un évènement peu commun pour nous et pourtant familier : un mariage.

Tu partages nos aventures caillouteuses depuis maintenant 8 piges alors il me semble normal que l'on te fasse partager aussi celles plus perso...dans la limite du raisonnable et de la décence.

 

Avec Miss, nous sommes passés devant Monsieur l'Maire le week end du 3 aout; une formalité et une finalité puisqu'avec Miss nous dégoulinons dans le péché depuis 16 ans maintenant.

Je t'invite comme si tu y était convié depuis l'enterrement jusqu'à la resuscitation...

 

Comme je te l'ai déjà précisé notre mariage est pas banal et pas conventionnel du tout; c'est une bringue avec peu ou pas de famille, beaucoup d'amis et des frangins de toujours.

Quels moyens ? peu. Le budget ? à peine 1000 euro. Combien d'invités ? 50 pèlerins dont 15 morveux plus ou moins puberts. 3 futs de binouze, 90% de la bouffe  provient de la taule dans laquelle marne Jacouille, des prix indécents. Buffet froid, grillades, charcutailles, salades composées, choux XXL et framboisiers à volonté, kafé.

 

Mariage à la Mairie...pas d'église. Pas d'église, non pas pour des raisons religieuses à la con qui mènent là où on sait mais pasqueu j'ai autre chose à foutre que de revendiquer quoi que ce soit qui me correspondrait pas et serait pas moi. Te méprends pas boug de beau blaire c'est pas que je ne croix en que dalle mais je serai plus tenté de croire en une vie extra terrestre que dans le fait que nous sommes tous égaux et frères avec les cuisses propres si tu m'passe l'expression.

 

Cette "formalité" administrative s'est déroulée sur 2 jours. Mairie le samedi après midi et bringue jusqu'au lundi matin, c'est dire...

 

Vendredi...

 

Jour de préparatifs. Le cercle habituel des fidèles viendra en renfort nous filer la pogne à péparer la salle, à préparer la tambouille, à décorer, à assurer dans le détail absolu pour que chacune et chacun se sente à l'aise et ne manque de rien, c'est du boulot et ça force le respect...qu'elles et qu'ils en soit ici remerciés(es).

 

DSC05542DSC05578

 

DSC05524DSC05526 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Préparatifs collectifs côté coulisses. Cuisine, rade, salle ou break tout ça c'est fait dans la bonne humeur et à la bonne franquette.

 

Avant la "cérémonie" qui nous lie il est une tradition franchouillarde à laquelle il est quasiment impossible d'échapper, j'ai nommé les houx ou plus du cru l'enterrement de vie de garçon pour les males et de vie de jeune filles pour les femelles.

La première étape s'est passé chez jacouille et la nocturne à la Maison Cassée avec la visite quasi annoncée de couples d'amis venus de loin pour l'un et de plus près pour l'autre. 

 

L'étape Jacouille.

Fomenté dans le secret absolu on a eu droit à quelques jeux du style colonie de vacances. Quels jeux ? Ben...aller plonger la tête dans un saladier de flotte et tenter d'en sortir une pièce sans te noyer pour aller vomir ta sesterce dans un second saladier de...farine. La suite du jeu mérite même pas une explication mais sache que les instigateurs de ce rérémonial se sont sacrément poilés devant nos gueules enfarinées...

Le jeu du masterchef qui consiste les yeux bandés à tenter de deviner les trucs infâmes qu'on te fait déguster à la cuillère et un tas d'autres tout aussi hilarants.

 

La nocturne.

 

Vers 20h...DRIIIIIIIIINNNNGGG !!....

 

Olive : allo Paulo...combien de jours qu'elle dure ta fête ?

 

Moellon : ben 2...samedi et dimanche, pourquoi ?

 

Olive : ben nan y'a aussi aujourd'hui...bon ben à samedi alors...et bonne nuit quand même.

 

Moellon : ??!!...hé Miss ça sent l'cramé et je pense que nous allons avoir de la visite dans une paire d'heures; ça chmecte l'embuscade et le coup d'main.

 

Miss : et qu'est-ce qui te fait dire ça ?

 

Moellon : ben...y'a Olive qu'a vachement appuyé sur la craie en causant que y'a aujourd'hui aussi qui compte et vu ce qui s'est passé chez Jacouille j'ai comme un mauvais pressentiment...

 

Une paire d'heures plus tard...

 

Miss : hé gros y'a du barouf au portail et avec Sabine on a vu des chevelus blondes platine planter des trucs à la masse et cavaler comme des damnées !

 

Moellon : à pas peur papaëlla, j'y vais voir.

 

En effet mon brave moujik nous verrons cavaler 4 beatniks hystériques évadés de Woodstock et 2 houx enrubannés de papier cul plantés à l'arrache devant le portail. Visite éclair de 2 couples d'amis venus pour fêter indignement les noces de ton digne narrateur.

Séquence émotion avec un cadeau exceptionnel offert par mes babas cool tondus pour l'occasion...

 

DSC05593

DSC05594-copie-1  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un présent hautement symbolique qui m'a boulversifié les boyaux du bulbe.

 

À droite nos visiteurs du soir. Yann mon frangin de 35 ans d'àge, Hans, Lily, Chantal (la moitié de Hans) Cathy de dos (la moitié d'Olive) Olive qu'est barré pisser, Miss et Zoé; moi chuis pas là puisqu'au boitier bougre d'âne !

 

Tu dois certainement te demander c'est quoi cette pierre tombale qui trône sur l'ilot. Remarque que pour un enterrement de vie de garçon une pierre tombale c'est approprié, mais nan c'est pas pour une mise en pierre. Alors c'est quoi ce machinpouet qui pèse et qui parait surdimensionné ?

 

Et ben devant autant d'impatience juvénile je m'en vais t'affranchir et à moins que tu ne soit natif du Pays Basque tu godillera dans la semoule pour trouver.

 

Au Pays Basque les maisons sont toutes nommées dès leur naissance. Ces noms ont une histoire et revendiquent une appartenance; c'est un lien familial, un liant tel un ciment.

 

Putain tu fait chier Moellon va-tu enfin nous raconter l'histoire de cette plaque et les gravures qui s'y trouvent !!

 

"Etxe Autsia" comme tu l'aura deviné c'est du Basque et ça veux dire "la Maison Cassée". Etxe je savais mais ça c'est évident pour le gonz qu'a vécu là-bas un ptit moment; pour Autsia je savais pas et c'est Hans qui me documentera tel un guide touristique.

Cette œuvre unique a été réalisée par un artiste Basque et commandée par nos visiteurs. La pierre, le choix de la police, l'orientation des runes, tout a été judicieusement choisi et en particulier la date de 2005 qui correspond au 1er coup d'masse des travaux lourds.

Ce cadeau digne des Dieux est perçu par moi comme étant une preuve d'amour de la part de personnes qui font partie de ma vie et que je considère comme ma seconde famille. Moment intense d'émotion et même si j'ai pas sombré dans une mer de larmes eux savent ce que représente pour moi cette offrande, je les aime mais ça, ils le savent...

 

Cette plaque ira honorer  et s'accoupler à la façade de la cuisine, nos visiteurs pourrons ainsi l'admirer en franchissant le portail. Pas de précipitation pour sa fixation, il me faut dégoter des pattes fiches en inox pour supporter le poids de cette carte d'identité, des pattes discrètes pour ne pas agresser l'œil et assurer un mode de fixation en rapport avec les sentiments qui émanent de cette plaque.

Une étape houx dont je me souviendrais jusqu'à mon dernier jour et qui nous rapprochera encore plus...

 

Samedi...

 

Jour J. Pas de stress et pas plus de pression...sauf en pompe. Nous arriverons à la Mairie pile poil à l'heure prévue, tout le monde est là et manque personne. Salle de réception rikiki mais le bled est aussi grand que les chiottes du Crillon alors on s'est serré les miches pour tous entrer.

Récitation du texte conventionnel de mariage par le premier adjoint du Maire, Maire qu'a pas pu être là et après tout on s'en fout.

 

On s'est dit oui, on s'est enfiler nos bagouzes, on s'est bisé on à presque chialé, on s'est lachés et on s'est enchaînés. Sortie sous une pluie de riz, rafales de photos pour immortaliser et en route pour la salle des fêtes en convois...

 

mariage-paulo-085.JPGDSC05623

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bague au doigt, le plus facile est fait, le plus rude reste à venir...en route pour la fête et tenir deux jours.

 

Jacouille à ma droite et Yann qui sont mes témoins. Yann fut aussi le témoin de mon premier mariage, c'était en 1980. Christine à  la gauche de Miss, Christine qu'est son témoin mais qu'est aussi la moitié de Jacouille; et si t'as tout suivi depuis le début de notre aventure elle répond au doux sobriquet de "la Reine Mère"

 

Tu remarquera peut-être que je porte plus la barbe, c'est une volonté et une promesse faite à Miss peu avant le mariage. Je passerai à l'acte le samedi matin, juste quelques plombes avant de calter à la Mairie, surprise sur prise. Même si ça me rajeunit comme ils disent, il en reste pas moins que les années sont bien là, une évidence que je constaterais pendant 2 jours plein pot...

 

Après midi cadencée par des jeux qui nous mettrons en scène Miss et moi, jeux auxquels faut jouer l'jeu sans jeu de mot. Pas mal de surprises et de clins d'œil préparés par le Staff au complet, des jeux pour les morveux, pour leurs darons et daronnes histoire de planter l'ambiance et d'assurer un rythme.

Pas d'alcool fort pour éviter de voir la moitié des invités bardés avant d'aller baffrer, une précaution proposée par Jacouille et qui s'est avérée efficace.

Mais alors y'avait rien à picoler ??!! Ben si...60 litres de binouze en pompe, de la Queue de Charrue pour les connaisseurs (ambrée et blonde) punch maison préparé par Miss, quelques torpilles de rouquin et un trou Normand à la Vodka glace au citron vert. 

Pas mal de végétariens mais pas mal de carnassiers, les 45 entrecôtes y passerons en 3 jours. Nous verrons trop grand malgré les avertissements et les prédictions de Jacouille qu'est un habitué de ce genre de bringue. Il en restera autant en liche qu'en bouffe et on baffrera mariage pendant une semaine...c'est dire. Le seul bémol est que Jacouille sera malade comme un clebs et devra partir au pucier la fête à peine lancée, il restera absent jusqu'au dimanche matin, mal de dent mal d'amour...

 

mariage paulo 177mariage paulo 179

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Miss en Douchka dans une chorégraphie endiablée préparée en loucedé depuis quelques mois par la Reine mère et ses frangines, un grand moment de bonheur pour tous les invités. Mickey Donald et moi pour les inconditionnels du genre; c'est vraiment pas mon truc mais j'en ai encore les boyaux tout retournés...

 

 

Plus à droite avec Miss dans un traquenard organisé par Olive. Un jeu dans lequel fallait speeder pour te fringuer avec un max de reliques à mémère. Mais forcément y'a un moment ou ça coince et ou tu te rend compte que la souplesse et l'agilité que tu pensais toujours acquise reste du domaine du fantasme, faudra presque un démonte pneu pour m'extraire des chiffons. C'est à ce moment précis que t'as vraiment l'air con; mais ce jeu fut délicieux autant pour nous que pour eux.

 

Sur le faire-part j'avais bien précisé quelques anneries que je voulais absolument bannir comme la danse des canards ou la chenille qui redémarre, "honneur" oblige; mes vœux serons exaucés...mais j'ai eu droit à tout l'reste, j'ai chanté et j'ai dansé, le ridicule tue pas la preuve chuis toujours en vie, merci Olive !

 

La déco est une réalisation en doublette entre Sabine qu'est la moitié de Yann et Miss qu'est ma femme. Fleurs couronnes et artifices en provenance du jardin, de la rose, du lierre, des morceaux d'bois, quelques baies, quelques linéaires de voiles. Beaucoup d'imagination et pas mal d'habileté, tout ça a rien couté et a été fortement apprécié.

 

DSC05701.JPG

mariage-paulo-113.JPG


 


 

DSC05705DSC05703.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ambiance romantique mais pas trop, voulue par Miss.

 

 

Moi j'ai rien contre même si je préfère l'ambiance Saloon au Saloon de thé, pour preuve mon costard de marié qui tient plus de celui d'un vacher Ricain que celui d'un notable Bordelais.

 

 

 

Dimanche...

 

Sommeil lourd et retour de manivelle pour quelques fêtards piliers d'bar. Un démarrage lent à l'image d'un Diesel. Petit dej à la queueleuleu en fonction de la levée des corps. Jacouille nous fera l'honneur de revenir pour se venger sur la binouze frais comme un gardon et prêt à en découdre avec qui le voudra bien devant quelques chopines. Même ambiance avec moins de postulants, certains doivent partir pour aller loin et d'autres pasqueu plus c'est indécent. Des aux revoirs à contrecœur mais tout a une fin pour certains.

 

La journée sera à l'image de celle du samedi, les frigos sont pleins, la bidoche grésille, les assiettes sont pleines, les chopines sont rases, les invités sont enchantés.

Y'aura un break avec un baston à coup de mousse au chocolat entre Miss et Jacouille, Jacouille qui en fera profiter quelques étourdis qui connaissait pas ce jeu et avait eu la bonne mauvaise idée de se trouver au mauvais endroit au bon moment... 


La soirée sera plus light et plus coulée. Nous nous déciderons à commencer à remballer dans un soubressaut de courage. Nous serons tellement motivés à ramasser qu'il restera juste à charger dans les caisses les restes. Les 3 futs de binouzes serons percutés mais pas tout éclusé, restera environ 5 litres de cervoise sur les 60. Avec une vingtaine de soifards ça fait 220 demi de servi soit 11 roteuses par habitant, faut considérer que quelques Gaulois ont rafalé le quadruple et que le reste a éclusé moins de 11...ça équilibre. Combien j'en ai siroté ? Ben t'en a des drôles de questions toi !

 

DSC05773DSC05777

 

DSC05728.JPGDSC05744.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dimanche. C'est plus mémère autour des tables mais aussi plus vif avec un dessert offert par Jacouille à Miss une mousse au chocolat servie...avec élan ! Après une course poursuite digne d'un film d'action de première classe, Jacouille s'enfermera dans sa caisse et Miss lui proposera un lavage manuel, la première étape d'un lavage étant la mousse...au chocolat.

 

 

 

Lundi.

 

Fin de chantier et remise des clefs. Nous partons tous de notre côté pour vaquer à nos occupations respectives, le boulot ou le départ en vacances.

Il nous restera un tas de photos pour nous remémorer, il nous restera un tas de souvenirs pour ne pas oublier.

Dorénavant Miss porte le même nom que nos filles et que moi, tant de chemin parcouru, tant de galères passées et tant de moments de bonheur inoubliables.

 

DSC05778.JPGDSC05731.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le dortoir des morveux au petit matin du lundi jour de remise des clefs. Faudra réveiller en fanfare la troupe qu'a foutu la zone jusqu'à pas d'heure pour rendre propre la salle. Petit clin d'œil à deux Pays où j'ai posé mes valbondes pendant quelques années, le Pays Basque et la Bretagne.

 

Voila mon bon pedzouille, le mariage de Moellon et Miss comme si t'y était. Ce week end spécial nous nous devions de te le faire partager puisque t'es un fidèle et que tu fais quasiment partie des murs, à la tienne mon Glaude !

 

Bon...faut que j'te largue pour profiter de ma dernière semaine de congés pour buller au jardin, pour festival Country, pour visite de zoo ou d'aquarium et plus si le compteur défile pas trop vite; l'est pas belle notre vie ?

 

Moellon Family

 


Published by Moellon
commenter cet article
7 juillet 2013 7 07 /07 /juillet /2013 20:37

De retour pour un moment bref pour raconter le temps présent. La météo pourrit complet depuis octobre de l'année dernière semble vouloir laisser place à la saison estivale qui drevrait durer...2 mois ? De l'hiver sommes passés direct à l'été, le printemps a été cette année, une période virtuelle qui ne l'a été que de nom; mais tout ça c'est du passé composé, place au futur...

 

J'avoue que même s'il te semble que ce long silence a été la conséquence de travaux lourds et splendides tu t'fourre le moignon du coude au plus profond de ton oeil de verre, j'ai rien foutu et pire...j'ai rien foutu non plus !

 

C'est que chuis (qu'on es devrais-je dire) toujours dans les préparatifs de notre bringue à nous, celle qui va nous unir pour le pire puisque le meilleur est passé. Les binouzes en pompes de 20 litrons sont commandées, la bidoche pour les bidochons est en congélation, sont lancées les invitations et manque plus que la date butoir pour préparer la salle, calter à la Mairie pour l'échange des vieux, se passer les anneaux et revenir fêter tout ça devant quelques grillades persillées et chopiner modérément pasqueu bringue ou pas les archers du Roi se tamponnent le coquillard de savoir si t'est jeune vieux marié ou pas; t'aura aussi droit à tes pruneaux et à tes amandes grillées à sec...amen.

 

L'Asso de Miss tourne à bloc qu'il m'a fallu construire une volière à l'arrache dans le fond du jardin. Pas mal d'arrivées de plumeux de toutes sortes et de toutes espèces mais peu de sorties en raison des conditions d'adoption sévères demandées par l'association. C'est qu'il est hors de question de refiler un compagnon à un gazier qui sous prétexte de sauver n'aurais pour objectif final que la reproduction et la rentrée de pognon...

Cacatoes, Youyou, Perruches, Rosalbin et bientôt arrivera un Ara. Page Facebook, site Internet, arrivée d'une comportementaliste aviaire; bref c'est le bordel dans la maison et chuis relégué à la 5ème roue du carrosse...

 

Une volière ? Ben ouais mon brave. M'as cassé les flagènes pendant une bonne semaine pour que je m'attaque à la chose, la termine en temps et en heure et y téléporter une escadrille de volatiles.

 

r-cup-rateur-d-eau.jpg DSC05278.JPG

 


 


 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La bergerie, qu'est devenue poulailler pour terminer volière.

 

Une espérance de Miss qu'est vite devenue harcèlement puis sous mission de ma part pour avoir la paix pendant quelques temps pasqueu la pression moi je l'aime qu'en verre qu'en barrique ou qu'en fût...

 

Virer quelques taules, déplacer avec mille précautions le chèvrefeuille et m'attaquer à l'ossature grillagée pour y caser les potes ailés.

 

Le chèvrefeuille supporte mal la téléportation et j'ai bien peur qu'il ne se meurt à court terme. Arrosage quotidien pour sauvetage végétal mais je ne pense pas qu'il survive, affaire à suivre...

 

Le jardin c'est ça mais c'est aussi ça...

 

106 7161DSC04999.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Devant la cuisine. L'avant c'était en 2010, la seconde en 2013.

 

Ça pousse dur en Vendée et pourtant ici il jaille moins qu'ailleurs d'après des études prouvées cliniquement et divulguées à la télé. La glycine s'est mortifiée pendant une bonne année pour finalement pousser brutalement; faut dire que la présence du drainage à son pied est propice à son adolescente croissance. 

 

Par ici c'est beau mais par là c'est aussi beau...

 

terrassement-casino-015.jpgDSC05175.JPG

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le jardin en 2005 par un froid d'canard et en 2013 quelques coups d'pelle plus tard...

 

Fruitiers, haies persistantes, rosiers, arbres à papillons, noisetiers, érable, chèvrefeuilles etc. 8 piges à changer de panoplies, celle entre maçon et jardinier; mais sans Miss ce jardin des délices aurait jamais vu l'jour, faut lui reconnaitre une main verte et une volonté maladive à transformer un terrain vague en un ptit coin de paradis privilégié.

 

 

Allez...amène ta couenne je t'emmène faire une petite ballade.

 

DSC05031.JPGDSC05000.JPG

 

DSC05283DSC05279.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelques clichés de notre eden.

 

Pas mal de feuillus, pas mal de touffus. quelques coins ombragés, quelques coins à travailler. La pierre pour binouzer, le noyer pour kaféier; les peupliers pour siester, le reste pour apprécier et s'extasier devant l'avant-après.

 

Voila les nouvelles du front mon bon pedzouille. Demain retour de mon bouilleur bloqué pour restauration complète, 4 mois c'est pas rien à patienter mais vu la gueule de l'hiver et du printemps j'ai pas a regretter de passer du statut de biker à celui de marcheur. Plus que 3 semaines à poireauter avant la quille des vacances d'été pour 3 semaines plusse une. Plusse une pasqueu pour un mariage, (le tien bougre d'âne et pas celui de ta grand-mère) t'as droit à 5 jours; ça approche vite et fait beau et chaud, reste juste à espérer les mêmes conditions météo pour la nouba étalée sur deux jours...pour les plus vaillants.

 

Bon...faut que j'te laisse là pour aller baffrer et reluquer nos valeureux guerriers de la 7ème Compagnie prendre une tannée... 

Published by Moellon
commenter cet article
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 20:47

Bon ça fait combien...4 mois ? Plusieurs raisons à ce silence. Plusieurs raisons plus ou moins légitimes ou compréhensibles...

L'hiver, la flemme, le manque de travaux, quelques contrariétés ou quelques projets prioritaires en sont les causes.

 

Un putain d'hiver qu'a duré pas moins de 6 mois et dont on est pas garanti d'en être sorti envisage plus à rester cloitré entre 4 murs plutôt que de s'adonner à la joie du marteau et à la jubilation de l'emploi du niveau.

En fait toutes les raisons citées plus haut s'imbriquent les unes aux autres. Le manque d'oseille pour progresser sur les travaux provoque une flemme et une mélancolie quotidienne qu'est simplement à l'image des conditions météos subies depuis novembre, à ça t'ajoute les merdes quotidiennes que tout couple encaisse et t'as une brouette d'arguments qui meuble le néant du blog.

 

La pétoire est chez le dentiste pour un second serrage moteur du au réalésage du cylindre arrière du bouilleur trop short. Un mauvais retour d'huile dans le circuit à provoqué ce serrage alors que le rodage était tout juste achevé.

La faute à qui ? Au mécano de mes roubignoles qu'a pas jugé utile de contrôler les cotes du pinpin qui s'est occupé du réalésage des cylindres neufs.

Le gazier un poil dans la merde a décidé à ses frais de remplacer cylindres, pistons et joints niqués pour des raides de neufs.

Un geste commercial que j'ai pas eu besoin de négocier mais le roublard à quand même tenté de se défausser en prétextant qu'un morceau de plastoc du bouchon d'huile a obstrué une durite et provoqué un disfonctionnement du circuit d'huile et donc le serrage.

 

Je m'en suis donc allé récupérer mon chval, l'ai chargé dans la bétaillère à biloute et après quelques courtoisies, sans verser une larme ni un sesterce m'en suis barré envoyer ma belle chez un mécano plus sérieux et plus dispo, Anglais de souche, un passionné de vieilles pétoires British et Ricaine; 40 piges d'expérience ça interpelle et surtout ça rassure...

Ses prestations sont divisées par deux par comparaison à mon premier, c'est dire l'élasticité des factures et la flexibilité du tarif horaire de la main d'œuvre des "spécialistes" Harley...

Cette aventure mécanique incite pas non plus à articler et s'est ajoutée à la liste déjà exhaustive. 

 

Et pis y'a aussi notre mariage qu'est prévu pour début aout qui nous pompe de l'énergie et empiète largement sur la publication de billet concernant les travaux. C'est pas un mariage tradi comme tu pourrais le penser mais plutôt une "formalité". Un bref passage devant m'sieur l'maire, pas de costard-cravate, j'y préfère la tenue de bûcheron ou de garçon vacher ricain que la tenue de croque-mort qu'on a l'habitude de voir dans ce type de cérémonial. Juste une bonne bringue pour marquer le coup entre gens de bonne compagnie; pas de danse des canards, pas de fioritures, pas de chenille qui redémarre, pas de fanfreluches, pas plus d'ouverture de bal que la traditionnelle valse de la brioche d'un ridicule à en vomir.


Bref comme tu l'aura comprit c'est pas le mariage de Maurice et Solange.

Voila donc la ou plutôt les raisons qui font que depuis la Saint Glinglin ben...y'a plus rien !

 

L'arrivée de quelques jours franchement estivaux nous a fait sortir de notre léthargie pour aller au jardin histoire de s'occuper les neurones. Quelques allers retours à la déchet du bled d'à côté, quelques tontes de pelouses, quelques plantations  ou quelques modifications. 

 

En nettoyant la coursive du chalet j'ai retrouvé des chutes de lames destinées à crémation. M'as pas fallu longtemps pour imaginer l'utilisation de ces 95 morceaux de 50cm de résineux autoclavés classé 4...vous serez barrière.

 

Comme tu le sais à la Maison Cassée nous avons pas mal de bestioles dont de la volaille en pagaille. Mais ces saloperies pourtant si délicieuses avec une barquette de frites et une pinte de binouze de 2l sont aussi efficaces qu'une pelle mécanique pour creuser et gratouiller ton terrain; donc mon bon pedzouille de mes roubignoles, pour éviter qu'elles arrivent en troupeau dès que t'as planté le moindre truc dans l'espoir d'y gauler un juteux lombric bien grassouillet tout en retournant ton terrain y te faut prendre quelques dispositions boisées comme par exemple : des barrières...

 

Dans la fabrication qui suit y'a pas besoin d'être menuisier diplomé mais d'être juste un bricoleur équipé du minimum syndical.

Des lisses demi-rondes pour support, pas mal de lames, de la vis bois et quelques heures de boulot pour les matériaux, pour le matos t'as juste besoin d'un mètrre ruban, d'un crayon, d'une sauteuse et d'une ponceuse.

 

Les lisses support proviennent de chez le rougeot accusent 8 piges d'àge et mesurent 2,40m. Leur fonction première était de servir d'élément dans la confection de barrières pour parquer nos kébabs. Dès le départ des gigots sur pattes pour la ferme du gros Jack plus propice à leur aisance qu'un coin de notre rikiki terrain, tout a été démonté et stocké pour au cas ou un jour...et ben ce fut aujourd'hui.

 

Bref calcul pour calepiner et y'avait plus qu'à commencer à modifier les chutes de lames bombées. Pour le confort visuel l'about a été arrondi. Un simple couvercle de pot de confiote a suffit au diamètre à découper suivant les pointillés, 95 lames à façonner ça calme le zob !

 

 

DSC04603.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Table de travail. Une partie des lames en attente de modif. Tu remarquera le couvercle qu'a permis le diamètre des abouts et tu remarquera certainement les casiers à pif remplis à ras la gueule de torpilles vides dans l'fond...

 

Cette première étape de franchie viendra celle du ponçage; les abouts fraichements travaillés et bruts de sciage oblige cette opération pour éviter les échardes, une précaution des plus élémentaire mon chez Watson.

Les 95 pièces usinées et fignolées, restait à dispacher ça sur les lisses et visser.
L'écartement a été permis par un morceau de liteau plat de 30 mm.

 

DSC04604.JPG

DSC04605

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une des deux brouettes de lames en instance de passer du statut d'éléments à celui de produit fini, entre les deux quelques heures de labeur.

 

M'aura fallu deux jours pour confectionner 5 barrières. 5 barrières c'est pas mal, ça fait 12m linéaire de protection. Concernant le vissage y'a une particularité : vissage en quinconce. Et pourquoi penses-tu fort à propos cervelle de moineau ? Cette particularité évite le vrillage et la torsion du à l'épreuve du temps et des saisons des lames et des lisses. J'ai testé avec des lisses à forme d'hélices de zingue, ce type de vissage en quinconce à ramené dans le droit chemin les récalcitrantes lisses.

 

Ptit truc. Quant tu regardes ta lame sur l'about repère la forme des stries qui la compose et alterne convexe concave et cœur lors du vissage pour les mêmes raisons que celles citées, le vrillage. J'ai aussi testé ça avec une table de jardin et malgré les intempéries le plateau est droit comme un juge. 

Ben nan couillon ça marche qu'avec le bois...putain qu'il est con.

 

DSC04608DSC04609

 

 

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vissage en quinconce, une précaution pour entraver la torsion. À droite les 5 clôturettes prêtes à poser.

 

 

 

Petite précision: préfère de la visserie inox plutôt que la tradi VBA qui vieillie très mal et pêtera de peur à la moindre tentative de déssérage; j'ai pris de la VBA par économie mais me prend pas pour exemple, t'est pas à une vingtaine d'euro près...

Ce boulot achevé faut encore le soumettre et le faire valider par Miss...

 

Moellon : amène-toi voir si ça t'plait bouille d'amour.

 

Miss : houaaaaaa ! ça beau et ça ira bien sur le muret du jardin

 

Moellon : muret ??!! et quel muret ??!!

 

Miss : ben celui que tu va faire là...juste en face du potager, le muret qui va de là à là.

 

Moellon : et merde...

Published by Moellon
commenter cet article
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 11:40

Va faire short mais c'est relàche. Bonne année aux tiens et à toi vieux chameau. Qu'elle t'apporte tout ce qu'on se souhaite en ce moment festif et à ce moment intensif; carbure, santé, amour, boulot quand au reste on s'arrangera avec...

 

C'est tout ? Ben ouais je vais pas te refaire la liste des corporations et des métiers visés comme tous les ans, ça aurais aucun sens.

Bon...reprise jeudi; deux jours à tenir avant de repartir en week end, l'est pas belle ma vie ?

Et pis lache-moi l'coude c'est presque l'heure d'aller chez Jacouille pour le retour de noces, houlala !

 

Moellon  

Published by Moellon
commenter cet article
28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 00:00

Une fois n'est pas coutume. M'est rarement arrivé de faire de la propagande pour quelques sites ou quelques causes quelles qu'elles soient mais là s'agit d'en faire pour Miss, je m'explique...

 

Tu sais que depuis des années à la Maison Cassée on fait dans la protection animale et pour toute cause qui les défend du moment qu'elles soient légitimes. Bien sûr on peut pas s'impliquer dans toutes et faut choisir un combat. Le notre c'est la détresse des perroquets et celle d'oiseaux exotiques.

 

Miss a décidé de se lancer dans l'aventure et a crée son Asso : Perroquets en détresse. Le pourquoi du comment est expliqué dans un blog qu'elle a également décidé et dont j'ai préfacé le texte de la page d'accueil qui détaille et argumente. Tu remarquera que le langage employé n'as rien de comparable avec celui de la Maison Cassée mais à ça rien de bien anormal puisque l'est pas question ici de déconnade mais de sauvetage.

 

Nous avons choisi Canalblog pour le site puisqu'avec over blog c'est le merdier complet depuis leur enième version.

Je t'invite donc à aller chouffer là pour te faire une idée de notre démarche, de nos objectifs et de notre baston.

Je développe pas ici puisque tout est explicite là-bas. Cet article spécial est aussi là pour faire la promo mais surtout diffuser faire connaitre pour chercher des fonds et des dons pasqueu une asso à besoin de carbure pour vivre...

 

page-d-accueil.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Page d'accueil du blog.

 

Pour l'instant y'a pas lourd dessus puisque ce blog viens juste de naître et c'est aussi la raison de cet article hors sujet : en faire la promo.

Ha ba ouais faut pas oublier de te refiler l'adresse du blog, c'est ici...

 

perrokendetress@canalblog.com

 

Et l'adresse mail c'est là...

 

perroquetsendétresse@gmail.com

 

Bon j'te laisse vaquer moi je dois m'en aller divaguer en canapé...

 

 


 


Published by Moellon
commenter cet article
27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 07:44

Avec quelques temps de retard du à une flemme absolue, je t'envoie mes vieux pieux les plus sincères pour la Saint Nicolas.

Comme tous les ans l'affaire s'est bien passée, nous avons bien vécu et si la panse est pleine le compte est vide...

 

Mis à part le temps pourrit depuis le mois d'octobre le 25 était relativement clément et ensoleillé pour la distribution.

Le réveillon a été tradi comme tous les Noël; je vais pas non plus te faire le menu du jour puisque du tradi ben...c'est du tradi ! Note quand même qu'on a bouloté du chapon pendant 3 jours ouvrables, c'est dire. Et comme depuis quelques années c'est Zoé qui s'est collée à dresser la table avec pour thème cette année la nature. 

 

DSC03889.JPGDSC03896.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Décos. Table de fête assez sobre cette année sur le thème de la nature. Les méridiennes...espace de digestion après une beuverie entre amis ou après une débauche alimentaire.

 

Pour les cadeaux comme prévu c'est la tablette qui remporte la palme auprès des morpions et des darons. Y'a certainement du bon et du pire dans cette galette et je parle pas du côté mode, du côté dépendance ou lavage de cerveau mais du côté merdique de cette calculette pasqueu comparativement ça va de la boite de pâté d'foie sous vide à la boite de caviar an passant par la boite de foie gras.

 

Sous la première pression à froid Zoé a eu droit à la sienne; un truc asiatique offrant mille possibilités et applications tout aussi virtuelles les unes que les autres puisque ce machin Chinois est incompatible avec le site de téléchargement recommandé pour pouvoir jouer ou apprendre; ce qui fait profondément chier puisque va falloir batailler sévère pour obtenir des explications de la taule qui fourgue et vante et se démerder quand même solo pour bidouiller dans les entrailles de ses circuits voir si des fois y'aurais pas un truc de planqué entre deux merdes électronique. 

 

Et ben Zoé trouvera le truc planqué et parviendra à gamer à angry birds, le jeu planétairement célèbre ou t'atomise et libère. Faut avouer que les mioches sont plus doués et plus acharnés que nous quand s'agit de fouiner pour jouer, tu penses bien que si c'était pour dégoter un logiciel dédié aux maths ou à la géométrie la tablette aurait finie contre un mur ou dans l'trou des chiottes...

 

Le Père Nicolas a du trouver que j'ai été vachement mignon cette année puisque j'ai eu une pc portable asiatique lui aussi et tout aussi merdique d'utilisation...

Nouvelle version de Windows avec ce 8ème élément qui fait grincer des dents. 

Pas de notice d'utilisation, pas de cd d'installation mais énormément de prises de tête pour arriver à dompter la bête...

Configurations introuvables, connection internet surréaliste, compte hotmail inexistant des applications planquées à droite de l'écran qu'y faut gauler à l'aveugle pour ferrer et faire apparaitre comme par magie, bref si c'est pas l'bordel c'est sacrément bien imité...

 

Pas de menu démarrer commme habituellement constaté mais un pavé Dekstop assist que si tu sais pas que c'est là que faut cliquer pour accéder aux applications et ben tu rames sec et t'énerve chaudement. Après pas mal d'heures à chercher je suis finalement arrivé sans toutefois maîtriser, faudra du temps et pas mal de patience pasqueu Windows 8 c'est franchement la merde même si on m'affirme le contraire mais bon j'ai dit ça à chaque nouveauté avant de m'habituer, alors...

 

Windows 8, sa définition selon Moellon...t'es comme qui dirait coincé dans un box avec un mustang sauvage que tu dois contrôler pour dominer ou trouver la lourde de l'écurie pour calter bien vite avant de paniquer et de t'faire proprement botter...

 

Traditionnel aussi la tralée de chocolateries offerte par l'ancien à la barbe blanche, on a tous eu droit à notre boite de diabète voire plus. J'ai eu droit à la panoplie du bûcheron Acadien, une veste à carreaux rouges; me manque désormais pour parfaire, la tronçonneuse puisque j'ai maintenant la veste les gants les groles le futal la binouze au frais et le caractère...

 

Miss a eu un atomiseur de chez Mugler et Lily du sylvanian plein sa botte et du Barbie plein sa hotte.

 

Mais Noël apporte également son lot de cadeaux empoisonnés...

Le 24 : un gomard crevé sur la bagnole et le 25 : le lave vaisselle rectifié.

 

Le gomard crevé, un must. Pas de pneu de rechange sur cette caisse mais un kit de gonflage. Je consulte la brochure en Français de souche...fait toubien comme y dit et démarre le bastringue qui s'met à pisser de partout pasqueu y'a une vis qui s'barre et le liquide séminal du kit qu'éjacule sur la route, le temps d'appuyer sur l'inter que le flacon est vide.

 

À peine courroucé je m'en vais dans l'chalet chercher un bombe anti crevaison que je garde précieusement sous l'coude pour la pétoire. Je consulte la brochure en Allemand de souche...fait toubien comme y dit et démarre le bousin qui dégueule partout autour mais pas dedans, le trou est trop balaise, et merde.

 

Trouver un garage qui dépanne le jour du réveillon tiens du miracle mais j'en trouverais un avec l'aide de biloute. Impossible d'effectuer la réparation dans la journée mais pour la fin de semaine c'est possible qu'il a dit le monsieur. Je choisirais cette option puisque le choix j'ai pas.

Pour le lave vaisselle c'est juste pas d'bol. Le machinpouet accuse 7 piges au compteur et donnait quelques signes de bruits extérieur de faiblesse, amen...

 

À part ces petits couacs de dernière minute ce Noël 2012 a été parfait tradi et calme.

De la part de tous les habitants de la Maison Cassée je te souhaite de passer de merveilleuses fêtes de fin d'année même si à la bourre grave !

Bon...j'te laisse puisque faut maintenant penser à nous pasqueu Noël est aux morveux ce que la saint Sylvestre est à nous, leurs vieux..

 

Moellon & Co

 

 

Published by Moellon
commenter cet article
21 décembre 2012 5 21 /12 /décembre /2012 18:30

Vendredi 21 décembre de l'an 2012 après l'autre, jour de fin du monde et jour d'arrêt de la faim dans l'monde; quelque part en France dans l'trou du cul d'la terre entre marais et vaches.

À la Maison Cassée on s'prépare et on s'apprête à trépasser avec dignité sang froid et sans effroi...

 

Miss : bon...on bois l'apéro ?

 

Moellon : ben ouais...dedant ou dehors ?

 

Miss : ça pèle dehors et j'ai pas envie d'mourir de froid pour la fin du monde.

 

Moellon : t'as arrosé les fleurs ? Les bestioles ont des croquettes ? T'as tondu la pelouse ? T'as raqué EDF ? Mon salaire a été viré ? T'as fait du kérosène pour la pétoire ? T'as relevé les œufs ? Les poules ont du blé ?

 

Miss : ouais j'ai fait tout ça; j'ai même fait des glaçons pour ton Jack, lavé les carreaux et fait l'pieu au carré.

 

Moellon : bon...quelle heure que t'as ?

 

Miss : ben merde l'est l'heure annoncé et l'gros cailloux est à la bourre, font chier ces cons d'météo France.

 

Moellon : la météo sur 5 jours c'est déjà un fantasme alors prévoir une fin du monde quelques milliers d'années à l'avance...tu penses.

Sert-m'en un autre et change de chaîne y'en à ras l'cul des Simpsons. Où c'est qu'sont les morveuses ? T'as appelé Jacouille ?

 

Miss : Les filles jouent au jardin et pis j'allais justem...

 

DRINNNNNNNNNNNG...!!

 

Moellon : ouais c'est pour quoi

 

Jacouille : Mamour c'est moi...alors t'est vivant ?

 

Moellon : ben nan c'est mon cadavre qui t'cause boug d'andouille 

 

Jacouille : t'as vu quelque chose arriver d'en haut ?

 

Moellon : ouais y'a Elvis qui m'a chié mou en plein sur l'crane ce ptitcon vert !

 

Jacouille : bon alors on fait quoi ?

 

Moellon : bon ben vous venez bouffer à la maison comme d'hab...et pis on picolera comme d'hab...et pis on jouera à un jeu d'société comme d'hab.

 

Jacouille : alors on va pas crever ??!!

 

Moellon : t'est con toi, ben si mais on l'sait toujours pas encore ! Bon...l'est déjà 19 h 12 arrive avec ta tribu on prépare à bouffer à picoler et d'quoi jouer...

 

Moellon : y débarquent dans une ptite heure, fait chauffer la colle

 

Miss : bon ben pendant que j'met la table t'as qu'à préparer l'apéro et sortir les ptits gateaux.

 

Bon...comme prévu par la majorité des terriens et comme imprévu pour la majorité des illuminés de toute race et de toute sorte, la fin du monde c'est pas pour aujourd'hui même si certainement pour un certain jour toujours incertain.

Remarque que ça m'aurait fait chier puisque le 21 c'est aussi la date de mon départ en congé, que mon rade est presque raide et que la prime de fin d'année n'est versée qu'au retour de congés en janvier, c'est dire l'angoisse d'être viré à titre posthume.

 

Comme ces branles-couilles se sont plantés grave faudra revoir le calendrier de l'avent et en créer un nouveau après. Le 1er janvier de l'an I devrait donc logiquement démarrer le 22 décembre puisque le mois de décembre ne comptera dorénavant plus que 21 jours, forcément.

Faut dire qu'on s'habitue à ces prédictions à la con comme on s'habitue aux mensonges des candidats à la pestilentielle érection, la preuve la fin du monde est annoncée depuis sa création c'est dire...

Fin du monde...apocalypse...météorite...météo d'merde...prédictions à la con.

 


Bon faut que j'te laisse pour préparer l'apéro vieille barrique, c'est qu'j'ai du monde qu'arrive et pis te bile pas la terre tourne toujours, même si parfois elle s'affole.

Entre Noël et la Saint machin faut que j'trouve le moyen de m'occuper, entre les crevettes mayo et les cotillons, de carreler le pédiluve, et ben c'est pas gagné...

 


 


 

Published by Moellon
commenter cet article
15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 11:23

Samerlipopette...vla pas qu'après des -4° qu'après des +3° qu'après l'arrivée du soleil s'invite méchament une tempête d'Ouest accompagnée de rafales de vent à émasculer un baudet du Poitou; et pour finir la semaine samedi commence sous des averses pour continuer avec un soleil succint.

 

Le trajet du boulot est un rodéo puisque faut arriver à dompter la pétoire qui demande qu'à ruer pour t'envoyer brouter au fossé. Le gomard arrière ressemble à un slick que j'ai été dans l'obligation d'un commander un raide de neuf à l'approche des plus mauvais jours pour les plus irréductibles qui décident quand même de guidonner en hiver par tout temps...avec le risque quotidien de s'maraver la gueule of course.

 

La fin des temps serait-elle pour plus proche que prévue par le Staff pedzouille de mes roubignoles ? On s'en cogne, les congés sont aux portes du Château et Noël arrive au grand galop...

 

Dans la salle d'ablutions ça sèche et j'attend les congés pour me lancer dans l'aventure du revêtement carrelé. La trame qui lie les 4 carreaux oblige des joints trop larges et me faudra les décoller pour réduire de moitié; une contrainte pour d'abord éviter de m'ruiner dans l'epoxy mais aussi pasqueu des joints de 8 mm pour des carreaux de 10 x 10 c'est franchement inapproprié. En attendant j'ai tapé les noues au cordeau traceur histoire de voir la gueule de la pointe diamant pour le moins asymétrique...

 

DSC03859.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le tracé qui forme et délimite.

 

Va être encore un beau merdier à réaliser mais y'a l'temps et pas mort d'homme, pas d'affolages...

 

Quelques décos ajoutées et un toit pour la PAC ont été les bricoles au menu du jour.

Bon...c'est pas je m'ennuie en ta charmante compagnie figure de tête de voleur de poule mais j'ai encore la mechta à préparer pour nos invités de ce soir. Va bouloter va picoler et va jouer en société, amen...

Va ranger ta piaule ptit con c'est l'boxon.

 

 


Published by Moellon
commenter cet article

Articles Recents